(PDF Lire) [400 contre 1] Ò William Da Silva Lim

William des gens brauaient des banues eh bien aujourd ui et a cr ve les yeux c est l inverse eh bien aujourd ui et a cr ve les yeux c est l inverse culateurs et banuiers complices av r s des mafias et des riches fraudeurs politiciens de tous bords leur service brauent escrouent d pouillent les peuples une chelle infiniment plus vaste Masu s dans leurs tenues de Camouflage Aux Noms D Aust Rit De Plan De Rigueur aux noms d aust rit de plan de rigueur crise conomiue ils n ont d autre objectif ue d engranger un formidable butin en faisant fi des umainsLe Carioca William da Silva Lima surnomm O Professor a pass plus de ans dans les prisons br siliennes Sous la dictature militaire il fut l un des fondateurs du Comando Vermelho le gang dont sont issus tous les gangs existant aujourd Mes premières enquêtes. Tome 6, le passage secret hui au Br sil une sorte de syndicat de bandits u ils soient dehors ou d tenus en guerre contre l tat ui ambitionnait de politiser les droits communs tout autant ue de communiser les politiues en lutte permanente de la dictature jusu ladite d mocratie actuelle contre les conditions d incarc ration effroyables au Br sil Il vit aujourdui Rio en libert conditionnelle tr s surveill e Ce r cit simple et poignant t moignage singulier d un lutteur acharn nous plonge dans un monde de d r liction mais aussi de r silience le syst me carc ral br silien depuis les ann es Pour r sister l orreur des prisonniers carc ral br silien depuis les ann es Pour r sister l orreur des prisonniers s organisent et imposent leurs cod tenus un code plus ax sur la solidarit et l entraide ue sur le racket et la d brouillardise ils affrontent aussi souvent de mani re sanglante les forces r pressives police justice escadrons de la mort ainsi ue les gangs mafieux de prisonniers Ce livre aborde un aspect de l istoire r cente du Br sil rarement trait en France. Extrait de l avant propos de Charles MAESTRACCI MONDIAL RIO ET COPACABANA l ie et Bahia le carnaval et la samba la capoeira et le foot roi Le t moignage de William da Silva Lima dans leuel les faits parlent d eux m mes d voile le revers de la carte postale de ce pays continent o l esclavage de ce pays continent o l esclavage a t officiellement aboli u en Vant e aujourd ui par les m dias et les march s la croissance de l conomie br silienne a surtout creus les in galit s Dans les uartiers o est confin e la pl be la corruption et la brutalit de la police sont structurelles et la d linuance in vitablement end miue la d brouille souvent violente est in vitablement end miue la d brouille souvent violente est uniue cl de survie Et si la devise de l tat br silien est Ordem e Progresso elle pourrait aussi comme partout ailleurs se traduire par R pression et Profit deux principes fondateurs en effet indissociables mais r guli rement battus en br che Par des meutes urbaines contre la vie ch re ou des jacueries de paysans sans terre Par les r sistances indiennes ou les faits d armes des bandits sociaux Par les mutineries dans les prisons ou les vasions collectives C est partir d elles ue l des bandits sociaux Par les mutineries dans les prisons ou les vasions collectives C est partir d elles ue l t moigne De ces ex crables lieux ue l on appelle p nitenciers bagnes camps de travail ou de concentration centres de d tention prisons De ces lieux de souffrances et de tortures appliu es sur des tres Roses de printemps (La Trilogie du Collectionneur t. 2) humains par des tres aux mes viles et esclaves Ces encul s de salauds de merde appel s matons comme disait Georges Arnaud L inframonde carc ral existe donc sous toutes les latitudes du grand chaud au grand froid sous la dictature comme en d mocratie Il est mondial Dans son r cit William cet ternel po te rebelle braueur de banues seseures d montre simplement. U il tait en guerre En guerre contre l injustice S il y a des prisons partout c est u il y a de l injustice partout Ce ors la loi est avant tout un repr sentant d une autre loi ui oeuvrait et oeuvre toujours la r alisation du principe universellement proclam mais nulle part et jamais appliu du partage des richesses et de

l entraide ainsi 
entraide Ainsi bandit s est lev contre le syst me injuste la B te capitaliste dont la loi ui supplante toutes les lois est celle du profit Seul ce ui est rentable est juste Cette gangr ne mondiale implacable cette saloperie perverse prolif re en faisant du fric de toute souffrance extrayant m me de la survaleur d un syst me carc ral ui ressemble l industrie de la surp che Des armateurs et autres poss dants le syst me judiciaire et administratif encadrent et financent des uipages polices tatiues ou milices priv es charg s de ramener dans leurs filets de gros poissons voyous d envergure et du menu fretin petits d linuants ui finiront tous en bo tes de conserve en cellules dans de petites ou vastes usines de conditionnement v ritables prisons dont la mati re premi re est comme conditionnement v ritables prisons dont la mati re premi re est comme prisonniers essentiellement ferr e dans les classes populaires D s on constate ue la prison loin de transformer des criminels en gens onn tes ne sert u fabriuer de nouveaux criminels ou enfoncer encore davantage les criminels dans la criminalit C est alors u il y a eu comme toujours dans le m canisme du pouvoir une utilisation strat giue de ce ui tait un inconv nient La prison fabriue des d linuants mais les d linuants sont finalement utiles dans le domaine conomiue comme dans le domaine politiue En somme c est un juteux business Mais si ier tout comme.
Elsewhere: from the No.1 Sunday Times bestseller comes a gripping new science fiction crime thriller for 2020 (English… You Don't Own Me The Invisible Library : Book 3, The Burning Page In Love With a Haunted House The Terror: the novel that inspired the chilling BBC series (English Edition)

review 400 contre 1

400 contre 1