(PDF Lire) [Phnomen I] Ì Erik L Homme

Phnomen I

Erik L Homme ´ 2 Free read

Draco onis m serpent fabuleux Elle tait #Couch Recrouevill E Sur Le Sol Froid #recrouevill e sur le sol froid e sur le sol froid de caverne Derri re au fond tapis dans l ombre les dragons feulaient doucement et leurs cailles crissaient contre la pierre Leurs eux luisaient jaunes et vides avides Us l observaient ils attendaient Elle avait envie de crier mais en tait incapable Un tau serrait sa gorge Elle haletait Elle sentit la terreur l envahir Elle essaya de bander ses muscles pour ramper vers la sortie vers la lumi re u elle apercevait loin trop loin Pour aller la rencontre du soleil de la chaleur Mais elle ne pouvait pas Ses membres taient paralys s Elle n arrivait pas non plus ouvrir la bouche ni fermer les eux Son esprit seul tait en vie Alors la paniue la submergea Violaine mergea de son cauchemar en hurlant tremp e de sueur Le sang martelait ses tempes Elle aurait d s habituer depuis le temps Depuis u elle tait en ge de r ver elle faisait le m me r ve toutes les nuits Mais chaue fois la peur tait la m me visc rale abominablement r elle Elle repoussa les couver tures et s assit au milieu de son lit Le r veil indiuait l heure en chiffres luminescents C tait d j le matin et elle fut soulag e Elle n aurait pas se rendormir Elle allait bient t pouvoir se lever se doucher descendre dans le r fectoire pour prendre son petit d jeuner .
T puis elle se rendrait la convocation du docteur convocation u elle appr hendait Elle avait beau se dire ue rien ne pouvait tre la convocation du Une convocation u elle appr hendait Elle avait beau se dire ue rien ne pouvait tre ue son cauchemar le ton du Doc hier tait inhabituellement dur Entre Violaine je suis toi tout de suite La jeune fille poussa la porte u elle venait d entrouvrir et p n tra dans le bureau Elle la referma derri re elle en h sitant comme si elle craignait de se trouver enferm e dans la pi ce L absence de sourire de la part du docteur par dessus le combin du t l phone renfor a ses craintes L homme lui fit signe de s asseoir Violaine avait uatorze ans et demi mais c tait d j une grande fille solidement charpent e Elle se tenait vo t e et observait les gens par dessous baissant fr uemment ses eux bleu fonc et s abritant derri re de longs cheveux ch tains Elle portait un jean bleu une paire de tennis us es et un pull noir trop grand pour elle d passait d un blouson beige Elle promena son regard dans la petite pi ce Les murs taient couverts de livres et de dossiers droite de la fen #tre d corant l un des rares espaces laiss s libres la photo d une montagne #d corant l un des rares espaces laiss s libres la photo d une montagne gris jaillissant de la verdure et se d coupant sur un ciel bleu apportait une touche de couleur inattendue Renfor ant l impression de vertige donn e par la photo une corde d alpinisme r p e et un antiue. Piolet taient suspendus un cro chet juste c t Son attention se porta ensuite sur l homme assis der ri re le bureau Le docteur Pierre Barth l my avait la soixantaine Ses rares cheveux pargn s par la calvitie taient blancs Derri re de fines lunettes au dessin moderne des eux vifs annon aient une grande intel ligence Le docteur portait une chemise carreaux aux manches retrouss es sur des avant bras maigres
Mais Bronz S Violaine 
bronz s Violaine avait toujours vu habill comme cela Ce u elle pr f rait chez lui c tait son sourire Il invitait la confiance Et faire confiance Violaine n en avait pas l habitude Seulement aujourd hui le Doc comme ils l appelaient entre eux eh bien le Doc ne souriait pas du tout Ce texte fait r f rence l dition PocheParce u ils souffrent de graves troubles du comportement Violaine Claire Nicolas et Arthur sont intern s la Cliniue du Lac Malgr le nouvel espoir ue promettait l institution malgr les plus grands sp cialistes et le cadre enchanteur les jeunes adolescents ne rencontrent en fait u indiff rence ou incompr hension Alors uand le seul m decin ui se soucie vraiment de leur sort dispara t enlev par de myst rieux agents ses jeunes prot g s n h sitent pas ils s vadent et se lancent sur ses traces s n h sitent pas ils s vadent et se lancent sur ses traces se douter u ils sont aussi sur la piste d un des plus grands secrets du XXe si .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *